La politique

Une personne sur quatre rechute après un burn out

Selon une enquête de l’Antwerp Management School (AMS) publiée lundi, en moyenne une personne sur quatre rechute après un épuisement professionnel. Environ un demi-million de travailleurs sont actuellement en arrêt pour maladie de longue durée en Belgique, dans un cas sur trois la cause de la maladie est un trouble psychosocial, dont le burn out. Selon l’enquête d’AMS, une personne sur deux ayant souffert d’un burn out craint une rechute. A raison, selon l’école, puisqu’une personne sur quatre en fait effectivement une.

Avec ses partenaires Mensura et l’ACSB (Association des coaches certifiés en stress et burn out), elle a mis en place la méthode “re-set” pour répondre aux trois erreurs classiques commises par les entreprises et qui peuvent compliquer la réintégration du travailleur.

La méthode met l’accent sur la communication des deux parties et permet d’éviter trois écueils en particulier : la répartition des rôles au sein de la politique de réintégration qui stimule le sentiment du “moi par rapport à eux”, le manque de connaissance de la maladie et la focalisation sur la réduction des exigences en termes de tâches plutôt que sur les perspectives de croissance.

>> Lire aussi :Burn-out, bore-out, brown-out : “Il y a certes des exercices communs à faire, mais aussi des approches différentes”