en English
ar العربيةzh-CN 简体中文nl Nederlandsen Englishfr Françaisde Deutschit Italianopt Portuguêsru Русскийes Español
Les actualités

EN DIRECT – Présidentielle 2022 : lélection sera “un choix de civilisation”, selon Marine Le Pen qui cède la présidence du RN à Jordan Bardella – LCI

EN DIRECT – Présidentielle 2022 : l’élection sera “un choix de civilisation”, selon Marine Le Pen qui cède la présidence du RN à Jordan Bardella | LCI

POLITIQUE – À quelques mois de l’élection présidentielle d’avril 2022, plusieurs formations politiques ont désigné ou s’apprêtent à choisir leurs candidats. Pour certains, la campagne a déjà commencé. Emmanuel Macron, lui, ne s’est pas encore déclaré. Nous vous proposons de suivre ici toute l’actualité de la campagne avec les informations des rédactions de TF1 et LCI.

MARINE LE PEN, UNE RENTRÉE OFFENSIVE 

A Fréjus, la présidente du Rassemblement national fait sa rentrée politique, et prononce un discours très offensif. “En 2022, cette élection ce ne sera pas seulement un choix de société. Ce sera un choix de civilisation, un choix de vie et d’avenir pour nos enfants, un choix de sécurité et de puissance pour notre pays, un choix de liberté et d’indépendance”, a déclaré Marine Le Pen, pour laquelle “des pans entiers de l’édifice national se lézardent, se fracturent, s’effondrent”. 

Selon elle en 2022 “il n’y aura que deux alternatives : soit la dilution de la France par déconstruction et submersion ; soit le sursaut salutaire qui fera entrer la France dans le 3e millénaire atour de l’idée de la nation.”

BARDELLA, NOUVEAU N°1

Marine Le Pen a passé la parole au numéro deux du parti Jordan Bardella qui reprend lundi, le jour de ses 26 ans, les rênes du parti le temps de la campagne présidentielle. Le futur patron du RN a invité les militants, encore sonnés par l’échec des régionales, à se “retrousser les manches” pour la présidentielle, et attaqué frontalement les adversaires politiques de Marine Le Pen.

Il a surtout critiqué Emmanuel Macron, “un homme de nulle part qui ne mène nulle part”, “qui promettait une révolution et n’a pas mené une seule des réformes”.  Il s’en est pris aussi à Anne Hidalgo, qui a annoncé dimanche sa candidature à la présidentielle, qui “a transformé les quartiers de notre capitale en terrains vagues”, et les écologistes qui “soutiennent l’islamisme” et une “submersion migratoire illimitée”.

Il s’est moqué des Républicains, un “astre mort”, “sans colonne vertébrale”, dont “les joutes d’egos” finiront par le ralliement de Xavier Bertrand à Emmanuel Macron “à 20H01 au soir du premier tour”, invitant parmi eux “les patriotes et les bonapartistes” à rejoindre le RN. 

MARINE LE PEN PROMEUT LA LIBERTÉ

Alors que le slogan de campagne de Marine Le Pen est “libertés, libertés chéries”, la candidate a fait la promotion de cette valeur qui “n’est jamais une évidence” mais “un combat permanent”. Elle en veut pour preuve la mise en place du pass sanitaire en France. “Si samedi après samedi des centaines de milliers de personne scandent le mot liberté c’est qu’il existe un malaise qu’il faut entendre. (…) Aujourd’hui le pouvoir impose à tous les Français un pass sanitaire, c’est une atteinte disproportionnée à la liberté des Français”.

Marine Le Pen a également dit souhaiter donner aux Français la “liberté de décider qui entre et qui reste chez nous, et à quelle condition”. “Je soumettrai aux Français un projet de loi pour qu’ils puissent décider de l’ensemble des sujets touchant à la politique d’immigration ; des critères pour entrer et se maintenir en France, aux critères d’acquisition et de perte de la nationalité, des conditions d’octroi ou de retrait de droits sociaux accordés.”

Sur l’un des fondamentaux du parti – la sécurité – Marine Le Pen a dit vouloir rétablir “la sécurité d’aller et venir”. “Il n’y aura pas d’endroit en France où la loi ne s’appliquera pas. Nous éradiquerons des quartiers les bandes, mafias et tous ceux qui islamistes ou non veulent nous imposer des règles et des modes de vie qui ne sont pas les nôtres. (…) Les délinquants seront donc mis hors d’état de nuire, les délinquants français en prison, les étrangers dans l’avion.”

SACCAGE PARIS

La déclaration d’Anne Hidalgo a été brièvement perturbée par des militants avec une banderole “Saccage Paris”. Ils ont été évacués immédiatement, selon notre journaliste sur place. 

MARINE LE PEN, UNE RENTRÉE OFFENSIVE 

A Fréjus, la présidente du Rassemblement national fait sa rentrée politique, et prononce un discours très offensif. “En 2022, cette élection ce ne sera pas seulement un choix de société. Ce sera un choix de civilisation, un choix de vie et d’avenir pour nos enfants, un choix de sécurité et de puissance pour notre pays, un choix de liberté et d’indépendance”, a déclaré Marine Le Pen, pour laquelle “des pans entiers de l’édifice national se lézardent, se fracturent, s’effondrent”. 

Selon elle en 2022 “il n’y aura que deux alternatives : soit la dilution de la France par déconstruction et submersion ; soit le sursaut salutaire qui fera entrer la France dans le 3e millénaire atour de l’idée de la nation.”

ANNE HIDALGO CANDIDATE

Lors de son discours, la maire de Paris est revenue sur son parcours d’immigrée espagnole, arrivée en France à l’âge de 2 ans et naturalisée à 14. “Je viens devant vous, en toute humilité, avec une histoire, une expérience, et en exerçant des responsabilités”, a-t-elle déclaré. “Maire de Paris, j’ai vécu des épreuves (…) et je sais combien exercer le pouvoir est difficile, qu’on ne réussit pas tout.” 

“Je veux commencer par mettre fin au mépris, à l’arrogance, au dédain, à la condescendance de ceux qui connaissent si mal nos vies mais décident loin de nous, de tout, tout le temps, sans nous”, a-t-elle poursuivi, se posant comme une candidate proche du peuple, avant de poursuivre ses critiques envers Emmanuel Macron. “Le quinquennat qui s’achève devait unir les Français, il les a divisés comme jamais. Il devait régler des problèmes sociaux, il les a aggravés. Il devait protéger notre planète, il a tourné le dos à l’écologie.”

ANNE HIDALGO CANDIDATE

La candidate n’a pas détaillé précisément son programme, mais a donné quelques indications. “Nous devons rendre concrète la promesse républicaine qui est une promesse de justice et de fraternité. Nous devons aussi réussir les solutions écologiques, transformer nos modes de vie, notre économie”, a-t-elle déclaré, précisant qu’elle proposerait “un plan sur 5 ans pour décarboner notre économie”. Anne Hidalgo propose aussi de décentraliser l’Etat, augmenter les salaires des professeurs et des “premiers de cordée”.

“Nous devons réinventer notre beau modèle français fragilisé par ces crises multiples”, a estimé la maire de Paris, qui veut mener le “pays sur la voie de la réconciliation, de l’apaisement, de la sécurité, de la justice sociale et de la justice climatique”. “Je veux avec vous tout faire pour réparer, retrouver le goût du dialogue et du débat, bâtir une France plus forte, plus juste.” 

ANNE HIDALGO CANDIDATE

A Rouen, la maire de Paris s’est officiellement déclaré candidate à l’élection présidentielle. “Nous avons entrepris un grand rassemblement. Aujourd’hui je suis prête. C’est pourquoi avec cette force chaleureuse qui m’entoure, humblement, consciente de la gravité de cet instant, et pour faire de nos espoirs la réalité de nos vies, j’ai décidé d’être candidate à la présidence de la République française.”


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
} else {
console.error(‘userAgent.js : userAgentAnalyzer is undefined’)
}
});

DU CÔTÉ DES INSOUMIS

Jean-Luc Mélenchon, candidat des Insoumis à la présidentielle de 2022, défend une “loi d’urgence sociale” comprenant le blocage des prix sur les produits de première nécessité, l’augmentation du Smic à 1.400 euros net et le report du remboursement des prêts garantis par l’État, dans un entretien au JDD dimanche.

Le député LFI veut également décréter “une année blanche pour les profits du CAC 40 : tout ce qui excède la progression moyenne du CAC 40 est réquisitionné”, propose-t-il afin de récolter une manne de “plus de 50  milliards d’euros” qui servira à “financer un  million d’emplois”.

… MARINE LE PEN SE LANCE AUSSI

Marine Le Pen passe la main dimanche à Fréjus (Var) à son numéro deux Jordan Bardella pour dépasser son parti et plonger dans une campagne présidentielle en avocate des “libertés”, sous l’œil d’un concurrent potentiel, Eric Zemmour.

Tout sourire, regardant le ciel, la candidate à l’Elysée porte sur sa première affiche de campagne, tirée à 500.000 exemplaires, une veste blanche qui fait ressortir les lettres “vert empire” de son slogan “Libertés, libertés chéries”, inspirées d’un couplet de la Marseillaise. Sans le nom Le Pen, et sans le nom de son parti, le Rassemblement national. Car la dirigeante d’extrême droite entend elle-même se libérer, le temps de sa campagne, du parti, dont elle va confier les rênes au jeune premier vice-président Jordan Bardella.

Elle prononcera un discours dimanche au théâtre romain de Fréjus à 11h25 pour défendre les “libertés” et annoncer de nouvelles propositions “concrètes”. Une prise de parole à suivre sur LCI également, puis Marine Le Pen sera le soir l’invitée du 20H de TF1. 

JOUR J POUR ANNE HIDALGO…

C’est sur les docks, dans la ville du jeune maire socialiste Nicolas Mayer-Rossignol – un proche – qu’Anne Hidalgo a choisi de s’exprimer dimanche matin : un site idéal pour illustrer la reconversion industrielle à travers la transition écologique, qui sera l’un des thèmes centraux de sa campagne.  

Rouen permet aussi de donner “une dimension nationale” à sa candidature, pour répondre au procès en parisianisme qui est fait à celle qui est à la tête de la capitale depuis 2014. 

Anne Hidalgo sera entourée d’une grande partie de son équipe de campagne, des maires et des parlementaires de toute la France, à l’instar de Johanna Rolland, édile de Nantes qui sera sa directrice de campagne ou de la présidente de la région Occitanie Carole Delga.

JOUR J POUR ANNE HIDALGO

Après un long tour de chauffe, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo se lance dans la course à l’Elysée dimanche à 10h45 depuis Rouen (à suivre en direct sur LCI), une candidature qui s’ajoute aux nombreuses déjà recensées à gauche.

Cette annonce n’est pas une surprise : elle intervient après plusieurs mois de déplacements, pour s’assurer d’avoir “les fondations, ces points d’accords pour être capables de parler au pays”. L’édile parisienne avait d’ailleurs annoncé mardi que rien ne l’empêchait plus désormais de se présenter.

ZEMMOUR 2022 

“J’ai envie parce que je pense que la France est dans un état absolument lamentable, que la France que j’aime, que j’ai aimée, est en train de disparaitre, et je n’ai pas du tout envie de cela”, a expliqué le polémiste invité de “On est en Direct” sur France 2, samedi soir. 

Présidentielle 2022 : Zemmour “n’a pas peur” d’être candidat

PRIMAIRE ECOLOGISTE

Selon nos informations, le député RN Sébastien Chenu s’est inscrit à la primaire écologiste pour pouvoir voter Sandrine Rousseau et espérer influencer le résultat. Plusieurs personnalités d’extrême droite ont fait part d’intentions similaires pour voter en faveur de l’ancienne numéro 2 d’EELV, qu’ils estiment être la seule à ne pas cacher son vrai visage dans cette primaire.

FABIEN ROUSSEL : UN SALAIRE GARANTI POUR TOUS

Fabien Roussel était ce dimanche l’invité du 13H de TF1, en direct depuis la Fête de l’Huma. Le candidat communiste à l’élection présidentielle a mis en avant quelques-unes de ses propositions, notamment “un droit au travail universel, avec un salaire garanti”.

“Notre France est riche, mais les richesses que nous produisons est accaparée par nos minorités, par les fonds de pension, par les banques, par les assurances, et ce que nous voulons, c’est non seulement redistribuer ces richesses à ceux qui les produisent et participer au choix de création de ces richesses. Ce que nous voulons c’est garantir à chacun chacune d’entre nous un vrai travail, un temps complet avec un salaire permettant de vivre dignement”, a-t-il développé.

Il est également revenu sur ses propositions en matière de sécurité, et a expliqué que son ambition était de permettre à tous les Français de “vivre dans des conditions décentes de tranquillité, de sécurité”. Pour cela il veut notamment la création d’une police nationale de proximité dotée de “30.000 hommes et femmes statutaires et bien formés”, et “rétablir des services publics de qualité partout sur le territoire”. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
} else {
console.error(‘userAgent.js : userAgentAnalyzer is undefined’)
}
});

DE VILLEPIN

Que pense l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin de sa famille politique, en plein processus de désignation de son candidat pour 2022 ? Invité de Darius Rochebin ce vendredi, il a estimé que “ce qu’il y a de plus fort en politique c’est la volonté, c’est ne pas laisser les autres choisir, c’est de prendre soi-même la décision. De ce point de vue-là je dois reconnaître que Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau, ont fait preuve d’un courage. Etre capable de se retirer ce n’est pas facile, il faut être capable de le faire. Donc aujourd’hui, la capacité qu’ils ont à s’entendre, c’est cela la vraie surprise à droite.”

CANDIDATURE PCF

“Je pense que nos idées sont majoritaires chez les Français”, se targue ce vendredi sur LCI Fabien Roussel, candidat PCF à l’élection présidentielle. “Augmenter les salaires, les pensions, être le président de la République qui va défendre le pouvoir d’achat, nationaliser EDF et Engie pour baisser les factures d’électricité et de gaz, nationaliser les autoroutes…”, énumère-t-il.

Fabien Roussel se refuse en revanche à “monnayer ses idées”. “Ce que je veux, c’est que la gauche gagne. Ce que je veux, c’est que les idées que je porte s’imposent et pour cela au second tour, les communistes ont toujours fait le choix du rassemblement. Personne ne gagnera seul. Ni moi, ni aucun autre”, affirme-t-il. “Je vais à cette élection les bras ouverts.”

UNE ALLOCATION POUR LES JEUNES

“Je souhaite faire de la jeunesse une priorité et une grande cause nationale dans le mandat qui s’ouvre”, affirme sur LCI le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel. “Donnons le maximum de moyens à nos enfants pour leur garantir la meilleure formation au monde, soyons ambitieux !”, lance-t-il en disant souhaiter qu’aucun jeune n’ait à travailler pour financer ses études supérieures. Pour ce faire, le candidat propose donc une “allocation d’autonomie” entre 800 et 850€ par mois qui serait à la fois financée par l’État et par une cotisation sociale.

FABIEN ROUSSEL SUR L’AUTONOMISATION DE L’ÉCOLE

Alors qu’Emmanuel Macron a dit vouloir expérimenter l’autonomie des enseignants pour recruter et organiser les emplois du temps notamment, Fabien Roussel s’est montré perplexe sur cette proposition ce vendredi sur LCI. “C’est la vieille Lune des libéraux. On va faire en sorte demain que chaque école ait son propre budget, son propre directeur, son propre programme… C’est la fin de l’école de la République !”, dénonce-t-il.

“Les enseignants demandent qu’il y ait les mêmes écoles dans les quartiers Nord de Marseille qu’à Neuilly. Vous ne pensez pas que dans une République, que l’on habite dans un village, dans une banlieue, dans une ville riche comme dans une ville où se concentrent les difficultés, il soit normal que l’on ait les mêmes moyens pour nos enfants ?”, questionne Fabien Roussel. 

FABIEN ROUSSEL SUR L’INSÉCURITÉ

Suite à l’attaque d’un fourgon de police par une trentaine de personnes, mercredi, dans la ville communiste de Corbeil-Essonnes, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a parlé de “guerre”. Sur LCI ce vendredi, il s’explique. “J’ai voulu mettre les pieds dans le plat pour dire que oui, à gauche, nous avons un discours à tenir sur les questions de tranquillité publique, de paix sociale. Nous devons mettre des moyens pour renforcer nos forces de sécurité intérieure. Et je réclame une police de proximité dotée de 30.000 hommes et femmes”, indique-t-il.

UNION ?

L’image a de quoi surprendre. Rassemblés à Nîmes ce jeudi pour les journées parlementaires, les principales figures des Républicains ont appelé à la cohésion de leur parti. Sur cette photo,  plusieurs candidats à la primaire de la droite comme Valérie Pécresse, Eric Ciotti, Philippe Juvin ou encore Michel Barnier étaient autour de la table mais aussi Xavier Bertrand qui lui, refuse encore de se soumettre à l’exercice.

ZEMMOUR

Le patron des députés LR, Damien Abad, a estimé que le polémiste Eric Zemmour était “une grenade dégoupillée” visant à “faire exploser la droite”, jeudi lors des journées parlementaires de LR à Nîmes.

“Tout le monde a compris (…) qu’Eric Zemmour est une chimère médiatique, une grenade dégoupillée qui n’a qu’un seul objectif: faire exploser la droite”, a assuré M. Abad dans un discours, alors que le polémiste multiplie les signaux laissant penser qu’il pourrait se déclarer candidat à la présidentielle.

M. Abad a aussi estimé que “le RN est la meilleure assurance-vie pour la réélection d’Emmanuel Macron” et prédit que Marine Le Pen “ne sera jamais élue présidente de la République”.

“Ne tombons pas dans le piège grossier de s’inviter à une table qui n’est pas la nôtre”, a-t-il affirmé, en appelant à avoir “le courage d’incarner une droite qui ne s’excuse pas d’être de droite”.

DANS LA PRESSE CE VENDREDI

L’élection présidentielle est à la une des journaux ce vendredi 10 septembre. Le Figaro se penche sur la préparation de la campagne d’Emmanuel Macron, qui n’est pas encore candidat, mais dont la présence au premier tour en avril ne fait pas l’ombre d’un doute. 

Libération consacre les premières pages de son édition du jour aux doutes du Rassemblement national (RN). Marine Le Pen entre en campagne ce week-end à Fréjus, malgré le risque d’une possible candidature d’Eric Zemmour, qui pourrait siphonner une partie de son électorat. Le Figaro s’intéresse 

EXCLUSIF 

Paul Larrouturou vous dévoile les premières images du nouveau QG d’En Marche

“L’Instant Pol” du 9 septembre 2021 : dans le nouveau QG d’En Marche

BENOÎT HAMON QUITTE LA POLITIQUE

Dans un message publié sur Twitter, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle de 2017 Benoît Hamon explique avoir “décidé de tourner une page”. Déjà en retrait de la vie politique, le fondateur de Générations va désormais s’impliquer au sein d’une organisation tournée vers l’innovation et la question de migrations et de l’asile. Il est depuis le 1er septembre le directeur général de Singa Global, “mouvement citoyen visant à créer du lien entre personnes réfugiées et migrantes et société d’accueil”.

“J’ai décidé de tourner une page, surtout pas d’abandonner les combats qui me sont chers, pour unesociété ouverte”, ajoute l’ancien candidat. 

PRIMAIRE DE LA DROITE

“C’est une responsabilité majeure que nous avons vis-à-vis des Français”, a insisté Gérard Larcher.

“Nous n’aurons qu’un seul candidat” LR pour 2022, affirme Gérard Larcher

LE TEMPS DE PAROLE DE ZEMMOUR “DÉCOMPTÉ”

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) demande aux médias audiovisuels de “décompter”, à partir de jeudi, “les interventions” du polémiste phare de CNews, Eric Zemmour, “portant sur le débat politique national”, dans une décision rendue publique mercredi. 

“Au regard des récents développements”, le CSA “a considéré que M. Zemmour pouvait être regardé dorénavant, tant par ses prises de position et ses actions, que par les commentaires auxquels elles donnent lieu, comme un acteur du débat politique national”, justifie le régulateur dans un communiqué.

MARINE LE PEN A SON SLOGAN

Marine Le Pen dévoilera son slogan de précampagne, lors de son meeting de rentrée à Fréjus. “Libertés Chéries” est l’intitulé retenu par la candidate du RN, selon des informations recueillies par le service politique TF/LCI. 

La formule fait référence notamment au 6e couplet de la Marseillaise, a précisé son entourage et constituera le fil rouge de sa campagne : défense des libertés relatives “au travail, à la souveraineté, à l’identité”. 

À noter par ailleurs que Jean-Paul Garraud, ex-candidat RN aux régionales en Occitanie, est nommé président de l’association de financement de la campagne. Il sera chargé de surveiller la régularité des comptes. 

Rappelons que Marine Le Pen sera l’invitée de TF1 dimanche soir à 20 heures. 

Urgent

UNE NOUVELLE CANDIDATE

La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo déclarera sa candidature à l’élection présidentielle dimanche matin, lors d’un déplacement à Rouen, a appris l’AFP auprès de plusieurs élus socialistes.

Cette candidature faisait l’objet d’un faux suspense, Anne Hidalgo ayant affirmé mardi lors des journées parlementaires du PS à Montpellier que plus “rien” ne l’empêchait de se déclarer. Ce déplacement à Rouen, dont le maire Nicolas Mayer-Rossignol est un proche de l’édile parisienne, devrait être suivi par une interview dans un journal télévisé. 

LR : “IL Y  AURA UNE PRIMAIRE”, ASSURE JEAN LEONETTI

Le maire LR d’Antibes Jean Leonetti, chargé de réfléchir au départage des candidats de droite à la présidentielle, assure qu'”il y aura une primaire” et met en garde Xavier Bertrand contre toute “candidature dissidente”, dans une interview au Figaro publiée mardi. “Il y aura une primaire, qu’elle soit ouverte aux militants et sympathisants ou limitée aux seuls militants”, affirme-t-il, et si Xavier Bertrand la “refuse, il apparaîtra comme une candidature dissidente”.

“Dans l’intérêt de tous, il est important de continuer le dialogue avec Xavier Bertrand pour le convaincre de participer à la procédure commune”, ajoute-t-il, assurant que “nous sommes toujours prêts à discuter avec lui des modalités”. Selon M. Leonetti, une primaire “totalement ouverte”, telle qu’elle figure dans les statuts de LR, “ne peut plus avoir lieu”. Mais inversement “personne n’imagine qu’un bureau politique restreint puisse désigner tout seul un candidat”.

Jean Leonetti plaide donc “pour une primaire semi-ouverte aux militants et aux sympathisants”, qui offre une assise plus forte et “crée une dynamique de campagne autour du candidat”. Alors que la direction de LR est hostile l’idée d’une primaire, il prend soin de préciser que “les militants auront le dernier mot” le 25 septembre, en congrès.

JUSTICE

“À l’époque” de Nicolas Sarkozy, “il y avait davantage une justice qui passait”, a réagi Xavier Bertrand face aux menaces de mort contre les médecins et scientifiques dans RuthElkrief2022

ISLAMISME : “CE SERA EUX OU NOUS”

“Nous sommes en guerre contre les islamistes, ce sera eux ou ce sera nous”, a lancé Xavier Bertrand dans l’émission Ruth Elkrief 2022

“J’ai l’intention de proposer un référendum pour renforcer notre arsenal juridique”, a-t-il ajouté. 

FIN DE L’IMPUNITÉ

“Il faut un Président qui apaise, réconcilie et rassemble.” Sur les violences : “Ce qui changerait, c’est la fin de l’impunité : pourquoi certains s’en prennent aux policiers ? Car il ne se passera rien derrière !”, a souligné Xavier Bertrand face à Ruth Elkrief.

IMPÔTS

“On va faire mieux sans demander plus aux Français”, a prévenu Xavier Bertrand dans l’émission Ruth Elkrief 2022.

“LE CENTRALISME C’EST UN CADAVRE”

“Ce que je veux, c’est bâtir un nouvel État […] On a bien vu avec cette crise sanitaire que le centralisme, c’est un cadavre, et un cadavre qui nous encombre”, a souligné Xavier Bertrand face à Ruth Elkrief.

PRIMAIRE A DROITE : “NE PAS RENTRER DANS UNE LOGIQUE DE DIVISION”

“Si je ne participe pas à la primaire, c’est parce que je ne veux pas rentrer dans une logique de division”, a affirmé Xavier Bertrand dans l’émission Ruth Elkrief 2022.

“UN PRÉSIDENT DOIT PENSER A TOUS LES FRANÇAIS”

“Emmanuel Macron ne connaît pas les problèmes que connaissent les Français, Emmanuel Macron n’a jamais tenu une permanence (…) un président de la république doit penser à tous les Français”, a réagi Xavier Bertrand, candidat à l’élection présidentielle face à Ruth Elkrief.

HIDALGO FACE AUX PARLEMENTAIRES PS

À l’occasion des journées parlementaires du PS à Montpellier, la maire de Paris Anne Hidalgo a évoqué la question de la présidentielle, alors que sa décision est attendue très prochainement. “Je ne suis pas encore candidate. Ce n’est pas une coquetterie, j’attends que les fondations soient solides”, a-t-elle expliqué aux parlementaires. 

“Vous avez tous très bien compris quel était mon état d’esprit”, leur a-t-elle confié un peu plus tard. 

PRIMAIRE ÉCOLO, MODE D’EMPLOI

Présidentielle 2022 : la primaire des écologistes, mode d’emploi

Présidentielle 2022 : la majorité invitée à vanter le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron

MARINE LE PEN INVITÉE DU 20H DE TF1 DIMANCHE

La candidate du RN, qui tiendra son meeting de rentrée à Fréjus le 12 septembre, sera l’invitée du 20H de TF1 dimanche. 

“LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE EST MALADE”

Xavier Bertrand, en campagne pour représenter la droite à la présidentielle, a présenté mardi à Châlons-sur-Saône les grandes lignes de son projet, avec pour thème “la France des territoires”. 

“La société française est malade”, a notamment estimé le président des Hauts-de-France, pour qui “le travail ne paye plus” et “l’organisation est trop centralisée”. 

Il a notamment défendu un renforcement des compétences des élus locaux, qui pourraient adapter localement des lois nationales, ainsi qu’une fusion entre les conseillers départementaux et régionaux. 

Xavier Bertrand, qui sera l’invité de LCI mardi soir à 20h45, a en outre répété qu’il ne participerait pas à une primaire de la droite, porteuse selon lui d’un “potentiel de division”, tout en assurant qu’il discuterait avec ses concurrents. 

PRIMAIRE ÉCOLO : LE DEBAT SUR LCI

Primaire écologiste pour la présidentielle 2022 : LCI, seule chaîne à proposer deux débats

Présidentielle 2022 : Macron et Le Pen en tête, Bertrand en perte de vitesse face à l’hypothèse Zemmour, selon notre sondage

LES DATES DE LA PRÉSIDENTIELLE

Élection présidentielle 2022 : les deux tours auront lieu les 10 et 24 avril

BONJOUR !

Bienvenue dans ce direct politique. Vous pourrez suivre ici, avec nous, toute l’actualité autour de l’élection présidentielle. À sept mois de ce scrutin central, plusieurs candidats déclarés sont d’ores et déjà en campagne, tandis que d’autres, à droite comme à gauche, doivent encore être départagés par des primaires. Emmanuel Macron, dont la majorité s’emploie désormais à défendre le bilan, ne s’est pas encore prononcé sur ses intentions pour avril 2022.

Qui sera dans la course à l’Élysée, dans quel contexte politique et social et avec quel programme. À quelques mois de l’élection présidentielle, la vie politique prend déjà des airs de campagne. Emmanuel Macron et son gouvernement s’emploient à défendre le bilan du quinquennat écoulé, même si le chef de l’État n’a pas encore fait connaître ses intentions. 

Toute l’info sur

Election présidentielle 2022

À droite comme à gauche, les formations politiques qui avaient été balayées par l’irruption d’En Marche en 2017 s’emploient à se trouver des champions, espérant échapper au spectre de la division. De son côté, la candidate du RN, Marine Le Pen, se lance dans sa troisième campagne présidentielle. 

Face à cette séquence très dense qui culminera au printemps 2022, nous vous proposons de suivre, à travers ce direct, toute l’actualité politique en lien avec l’élection présidentielle. 

Lire aussi

Suivez toute l’actualité de la campagne – et pré-campagne – en vue de l’élection présidentielle 2022 dans le fil ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

“Vous n’êtes pas les bienvenus” : des renforts soignants insultés et menacés en Martinique

Kaboul : des femmes manifestent pour soutenir les talibans

Loto : un joueur remporte 26 millions d’euros, un jackpot historique

EN DIRECT – Covid-19 : le gouvernement britannique renonce au passeport vaccinal

L’hôpital français de Kaboul continue de fonctionner malgré le retour des talibans

Logo LCI
défend l’ambition d’une information
gratuite,
vérifiée et accessible à
tous grace aux revenus de la
publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez “modifier
votre choix” et accepter tous les cookies.