en English
ar العربيةzh-CN 简体中文nl Nederlandsen Englishfr Françaisde Deutschit Italianopt Portuguêsru Русскийes Español
informatique

11 Septembre : 20 ans après, l’hommage de l’Amérique aux 3000 morts des attentats – Le Parisien

L’émotion et le souvenir. L’Amérique s’est recueillie ce samedi pour les vingt ans du 11 Septembre au cours de cérémonies d’hommage aux quelque 3000 morts des attentats d’Al-Qaïda.

Le président Joe Biden, fragilisé par la débâcle en Afghanistan, a présidé en silence l’hommage aux 2977 morts (dont 2753 à New York) depuis l’impressionnant mémorial de Manhattan construit au pied de nouveaux gratte-ciel, sur « Ground Zero », où s’élevaient jadis les tours jumelles du World Trade Center (WTC). Bill Clinton et Barack Obama étaient également présents. Donald Trump, lui, n’a participé à aucune commémoration officielle.

A 8h46 (14h46 en France), à l’heure où le premier avion piraté par cinq des 19 djihadistes avait percuté la tour nord du WTC, une minute de silence a d‘abord été observée au mémorial. Mike Low, qui a perdu sa fille Sara, hôtesse de l’air dans cet avion, a parlé à la tribune au milieu des arbres d’un « lieu de mémoire apaisant » devant les deux immenses bassins construits à la place des tours jumelles. Une deuxième minute de silence a eu lieu quelques minutes plus tard, symbolisant le moment de l’attaque du deuxième avion sur la tour sud. Bruce Springsteen a ensuite interprété la chanson « I’ll See You In My Dreams ».

Comme chaque 11 septembre, trois heures durant, ont été lus au mémorial de New York les noms de près de 3 000 morts.

« Le visage de l’espoir dans des endroits très sombres »

George W. Bush, président lors des attentats, a lui pris la parole depuis Shanksville (Pennsylvanie), où l’un des avions détournés, le vol 93, s’est crashé en pleine campagne grâce à l’intervention héroïque des passagers. « Aujourd’hui, nous commémorons vos pertes, nous partageons votre tristesse et nous rendons hommage à ceux que vous avez tant aimés, a déclaré l’ancien président, rendant hommage aux héros du 11 Septembre, sauveteurs ou passagers du vol 93. Nous avons une dette envers ces personnes qui se sont battues dans les cieux au-dessus de nous. »

Évoquant l’engagement des militaires américains après les attentats – et ce alors que l’Afghanistan vient d’être repris par les talibans, George W. Bush a salué « le visage de l’espoir dans des endroits très sombres. Rien ne peut venir ternir votre honneur et vos accomplissements. » « Dans les semaines et les mois qui ont suivi les attentats du 11-Septembre, j’étais fier de diriger un peuple impressionnant, résilient et uni. Si on parle de l’unité de l’Amérique, ces temps semblent lointains », a-t-il aussi déploré.

D’autres minutes de silence, pour l’effondrement des deux tours du WTC ou l’attaque contre le Pentagone près de Washington, et des hommages musicaux se sont succédé pour marquer les tragédies de ce funeste matin du mardi 11 septembre 2001.

Sur Times Square, au coeur de Manhattan, le poumon économique de la première puissance mondiale où sont traditionnellement fêtées les victoires de l’Amérique, un bref moment de recueillement a eu lieu. De même, devant une caserne de pompiers de Brooklyn qui avait perdu 12 soldats du feu il y a vingt ans. D’immenses faisceaux de lumières verticaux se dressent déjà depuis les deux immenses bassins noirs qui ont remplacé la base des tours.

VIDÉO. 11 L’hommage en lumière 20 ans après l’attentat

Plus tard dans la journée, revenu de New York, Joe Biden a conclu les cérémonies d’hommage en se rendant au Pentagone, près de Washington, où un avion s’était écrasé, tuant 184 personnes. Le démocrate s’est recueilli devant le mémorial du Pentagone, avec sa femme Jill Biden, ainsi que la vice-présidente Kamala Harris et son mari Doug Emhoff, et ont participé à une cérémonie de dépôt de gerbes.